Article

Fin de vie de CentOS – Votre organisation a-t-elle un plan?

Date de la publication

CentOS est une distribution Linux stable, sûre et autonome qui agit comme version en aval de Red Hat Enterprise Linux (RHEL). Sa grande qualité et sa gratuité en font un système d’exploitation souvent retenu par les plus importantes entreprises de haute technologie au monde, comme Amazon et Google, ainsi que par de grandes institutions d’enseignement supérieur. Ces organisations possèdent les compétences requises pour offrir du soutien et n’ont donc aucun intérêt à payer Red Hat – ou tout autre distributeur Linux important – dans le cadre d’un contrat de soutien et de service. CentOS est aussi utilisée par de nombreuses entreprises qui choisissent d’obtenir des services de soutien auprès de fournisseurs tiers. En résumé, CentOS est utilisé un peu partout.

Mais la situation est sur le point de changer. En décembre 2020, Red Hat (qui appartient maintenant à IBM) a annoncé la fin de la version la plus utilisée de CentOS, avec une fin de vie en juin 2024 pour CentOS 7 et en décembre 2021 pour CentOS 8. Les entreprises qui avaient récemment fait le passage à CentOS 8 ont donc eu un préavis d’un an seulement pour prendre une décision en lien avec leur système d’exploitation.

CentOS ne sera plus pris en charge à partir des dates mentionnées ci-dessus. Par conséquent, aucun correctif ne sera produit, et l’environnement pourrait devenir non sécurisé. Vos systèmes pourraient devenir indisponibles ou vulnérables aux enjeux de sécurité, entraînant des répercussions directes sur votre bénéfice net. De plus, la vulnérabilité des systèmes pose un risque grave en matière de conformité pour les entreprises qui stockent les données de tierces parties.

Vous devez agir dès maintenant. Votre organisation a-t-elle un plan? Sinon, vous n’êtes pas seuls.

Quels sont vos choix?

Malgré le court délai, Red Hat ne laisse pas nécessairement les entreprises en plan. À compter de janvier 2022, elle offrira CentOS Stream comme solution de rechange gratuite. Mais CentOS Stream agira comme version en amont de RHEL. Vous pourriez donc vous retrouver à utiliser, pour vos systèmes de production, un système d’exploitation instable qui fait l’objet de mises à niveau trop fréquentes pour garantir un environnement stable. En d’autres termes, CentOS Stream ne répondra probablement pas aux besoins de la plupart des utilisateurs actuels de CentOS.

Les entreprises se retrouvent presque obligées de payer pour RHEL, ce que certaines d’entre elles pourraient sérieusement envisager. Des outils et des scripts sont déjà disponibles pour faciliter cette transition.

Les joueurs plus importants qui n’ont pas besoin ou ne veulent pas d’un soutien externe ont l’embarras du choix en matière de produits Linux gratuits et autonomes. Voici quelques-unes des principales solutions qui s’offrent à eux, ainsi que leurs avantages et inconvénients :

  • Rocky Linux – Dérivé direct en aval de RHEL
    Avantages : produit conçu par l’équipe à l’origine de CentOS et soutenu financièrement par AWS, Arm, Google Cloud, Microsoft Azure et d’autres organisations qui inspirent confiance.
    Inconvénients : il vient tout juste d’être lancé, en juin 2021. Il est donc difficile de savoir s’il résistera à l’épreuve du temps.
  • Oracle Unbreakable Linux – Dérivé direct en aval de Red Hat Enterprise Linux, avec la possibilité d’obtenir du soutien moyennant des frais, au besoin
    Avantages : la stabilité d’une grande organisation (Oracle) garantit l’opérationnalité de la solution.
    Inconvénients : certains craignent qu’Oracle commence à vendre le produit comme l’ont fait d’autres grands joueurs de l’industrie des TI, dont, récemment, Red Hat (IBM).
  • AlmaLinux – Très semblable à CentOS
    Avantages : le produit existe depuis un certain temps et est soutenu par CloudLinux, AWS, Microsoft Azure, Arm, et d’autres joueurs importants.
    Inconvénients : il n’a jamais suscité le même engouement que CentOS, ce qui fait douter de sa viabilité à long terme.
  • Amazon Linux 2 – En aval de Red Hat et sert de système d’exploitation pour Amazon Web Services (AWS)
    Avantages : choix logique si vous utilisez AWS. Vous savez que le produit est soutenu par une très grande organisation, ce qui est rassurant.
    Inconvénients : vous êtes liés encore plus étroitement à AWS.
  • openSUSE Leap – Dérivé de SUSE Linux Enterprise Server, produit aussi courant que RHEL, mais comptant une plus grande part du marché en Europe
    Avantages : vous avez la certitude d’utiliser un produit bien établi qui ne comporte aucuns frais.
    Inconvénients : passer de CentOS à openSUSE Leap représente assurément un processus plus complexe.

Quel système d’exploitation Linux répond à vos besoins?

Les utilisateurs de CentOS ont accès à de nombreuses solutions de rechange convenables, mais ils ont peu de temps pour les évaluer. CentOS 8 arrive en fin de vie très bientôt, et les entreprises doivent prendre une décision rapidement pour aller de l’avant avec la transition.

Il n’y a pas toujours de solution clairement bonne ou mauvaise quand vient le temps de choisir un système d’exploitation Linux, mais certains produits pourraient mieux répondre aux besoins de votre entreprise. Votre choix dépendra entre autres de la nature de vos activités, de la taille et de la capacité de votre équipe de TI à l’interne, de votre budget et de votre goût du risque.

Le passage à un nouveau système d’exploitation ne représente pas une tâche complexe à outrance, mais ce n’est pas une tâche que vous voulez effectuer souvent. C’est pourquoi vous devez faire le bon choix dès maintenant. Vous n’êtes pas certain du produit qui convient le mieux à votre entreprise? Pensez à rencontrer un spécialiste à l’externe. L’équipe de R2i a une connaissance approfondie de Linux et peut recommander l’environnement qui répond le mieux à vos besoins, en plus de vous aider à élaborer un plan de transition. Nous pouvons même nous occuper de l’installation, de la configuration et de la transition à votre place, ou en collaboration avec vous.

NE MANQUEZ RIEN DE NOS ACTUALITÉS!

S’inscrire à l’infolettre
Partagez sur vos réseaux